Sous la navigation "Ergothérapie"

L’ergothérapie et la santé psychique

L’ergothérapie est une profession centrée sur le développement et le maintien de la capacité d’agir des personnes. Elle contribue à l’amélioration de la santé et de la qualité de la vie. Elle facilite la participation à la société en permettant de prendre part aux activités quotidiennes.

Que font les ergothérapeutes ?
Les ergothérapeutes ont l’expertise et les connaissances nécessaires pour collaborer avec les personnes concernées, leurs proches ou des institutions, à la résolution ou la réduction de ces difficultés. En ergothérapie, les activités concrètes de la vie quotidienne des clientes et clients occupent le premier plan. Un traitement comporte les éléments suivants :

  • Une évaluation des activités que la personne réalise, réalisait, aimerait réaliser ou devrait réaliser, mais aussi une évaluation de ses compétences, de ses intérêts, de ses rôles sociaux et de l’environnement social et physique dans lequel elle vit. L’évaluation se fait au travers observations en situations réelles ou simulées et d’entretiens, avec ou sans outils d’évaluations standardisés.
  • Un traitement ciblé, négocié avec le client ou la cliente, visant à améliorer les aptitudes (sociales, émotionnelles ou cognitives) ou à améliorer l’engagement et la performance dans des activités spécifiques, de manière saine et autonome.
  • Une réflexion, dans le cadre d’entretiens thérapeutiques de soutien, sur les expériences concrètes vécues.
  • Une évaluation de l’atteinte des objectifs.

Quelle est l’utilité de l’ergothérapie ?
Notre santé psychique et notre bien-être sont influencés par tout ce que nous faisons, la manière dont nous le faisons, et ce que nous éprouvons en le faisant. L’ergothérapie se fonde sur la connaissance
des relations entre l’activité et la santé, en particulier la santé psychique, tant dans la thérapie que dans la réadaptation professionnelle, la prévention et la promotion de la santé.

Grâce à l’ergothérapie, les personnes qui sont atteintes d’un trouble psychiques peuvent voir leur capacité d’agir et d’entretenir des relations sociales améliorée. Elles peuvent découvrir des aptitudes personnelles ou les expérimenter à nouveau et ainsi reprendre confiance dans leur capacité d’action. Sur cette base, elles peuvent recommencer à accomplir des activités importantes pour elle, en rapport avec les soins personnels, le travail ou les loisirs.


La brochure « Gérer le quotidien - L’ergothérapie et la santé psychique » peut être commandé dans notre shop.


Groupe de travail psychiatrie : Recommandations pour l’ergothérapie en psychiatrie ambulatoire
Début 2012, les différents problèmes rencontrés par nos collègues de la psychiatrie ambulatoire en rapport avec les garanties de prise en charge des coûts se sont amplifiés.


Rapport de l’OCDE : Santé mentale et emploi : Suisse
Bien que le taux d’occupation des personnes souffrant de troubles mentaux soit comparativement haut en Suisse, une grande partie des nouvelles rentes surviennent comme conséquence de maladies mentales.

Le rapport de l’OCDE « Santé mentale et emploi : Suisse » souligne qu’en Suisse les systèmes de santé et éducatif ainsi que les assurances sociales « sont dotés des ressources adéquates, ce qui leur permet en principe de mener des actions adaptées aux besoins ».

Cependant, le rapport critique que le système de santé psychiatrique est trop axé sur le domaine hospitalier. Le développement du domaine ambulatoire devrait être mis en œuvre de façon adéquate. En outre, la situation professionnelle des personnes souffrant de troubles mentaux n’est pas assez prise en considération dans le cadre des soins psychiatriques. Le rapport recommande de veiller à ce que la perspective du retour à la vie active des patient-e-s soit toujours intégrée dans la formation initiale et postgrade en psychiatrie.

Rapport de l’OCDE : Santé mentale et emploi : Suisse